Comment devenir un meilleur crossfiteur

 

Tout récemment, j’ai compris un élément très important dans le monde du Crossfit. À la lumière de mes trois années et demi, j’ai enfin réalisé que je devais laisser mon égo à la maison. Ce n’est pas facile, je l’avoue. Toutefois, ma progression se porte beaucoup mieux depuis, et ce, pour les deux raisons suivantes:

 

 

1. Je me permets de revenir à la base.


Prenons cet exemple: si mon échauffement pour trouver un record personnel d’épaulé (clean) se résume à quelques répétitions avec une barre vide et que j’ajoute ensuite des 45 livres de chaque côté pour deux répétitions. Croyez-vous sincèrement que je suis prête pour ma barre à 175 livres? (surtout si mon dernier record personnel est à ce poids là...) Je vais probablement prier tous les dieux et embarquer dans mon “mindset” de guerrière pour réussir le mouvement. Vais-je y parvenir? Probablement, mais que peut-on dire de ma technique toutefois? Au même titre qu’un lancé de dé, ma répétition sera assurément le fruit de la chance et rien d’autre.

Fait cocasse: j’ai atteint mon plateau très rapidement dans les poids de mes levés au Crossfit. À mon plus grand bonheur, je les ai conservés pendant les trois années suivantes. (ouep…) Je me suis finalement questionnée afin d’en connaître la raison. Ma force était pourtant, qu’en à elle, en constante augmentation. Alors pourquoi?

Après réflexion, le problème était bien simple. Je ne prenais pas le temps de revenir à la base. Comme dans tout, il y a des étapes. Chacune d’elles jouent un rôle très important dans la réalisation d’un mouvement. Je les considère d’autant plus importantes lorsqu’on pratique des mouvements très techniques comme l’épaulé (clean), l’arraché (snatch) ou même les autres mouvements du CrossFit. Réussir un arraché (snatch) passe nécessairement par la tirade (le shrug) la position de réception et la remontée. Bien qu’il soit très tentant de prendre ma barre et de mettre du poids à une vitesse folle, je me dois de commencer avec un bâton d’échauffement. Ensuite, après une vingtaine de répétitions réussies à la perfection, je peux passer à une barre vide et ensuite ajouter du poids graduellement. De cette façon, je m’assure de bien maîtriser chaque levée en plus d’éviter les blessures. Répéter la même technique devient alors plus naturel. N’ayez pas peur, c’est beaucoup plus rapide que vous le pensez! 

 

 

2. J’attaque le WOD avec une meilleure stratégie.

Chaque entraînement a un but bien particulier et garder celui-ci en tête lors de sa préparation est très utile. Si nous avons ce type de WOD à la planification.   

WOD 7 septembre 2016

5 rounds for time

20 calories rameur

20 power clean

20 toes-to bar

Mon premier réflexe serait de me dire : “Humm, il y a des toes-to-bars dans le workout de ce soir. J’en ai réussi cinq enchaînés la semaine passée. Je n’aurais pas besoin de modifications. 

Dans un premier temps, je tiens plutôt à me féliciter pour mes cinq toes-to-bars. J’y ai mis beaucoup d’effort et j’ai maintenant compris le momentum. Cool!

Toutefois, si je calcule bien, le WOD de ce soir en totalise cent. J’aimerais rappeler que mon maximum est de cinq enchaînés. La première série devrait être de cinq et peut-être la deuxième aussi. Puis, je devrai compléter 90 simples. Je vais passer à travers toutes les répétitions, mais en trois heures probablement... En complétant mon WOD ainsi, je n’ajoute pas la composante d'intensité qui est prônée par le CrossFit. Il sera beaucoup plus bénéfique de pratiquer mes nouveaux “skills” dans les moments de technique pour ensuite les inclurent quand je travaille en volume. Finalement, je dois aussi parler de mon niveau de frustration qui risque augmenter à une vitesse exponentielle. Il n’est pas très motivant de voir son entraînement s’étaler sur des siècles. Je me souviens avoir à plusieurs reprises rêvé d’échanger de place pour me retrouver au milieu d’un océan entouré de requins affamés. Je me disais que j’aurais plus de plaisir ainsi... (ahahah)

 

Alors voilà, ça fait maintenant un an que je pratique le Crossfit en laissant mon égo à la maison. J’ai ainsi constaté beaucoup de changement à ma forme physique et c’est sans parler de la constance que j’ai acquise dans la réalisation de mes mouvements. Il n’y a rien de plus agréable que de réussir un record personnel à l’épaulé (clean) avec la même forme que l’essai à 50% de la charge.

N’hésitez pas à me partager vos impressions si vous l’essayez :)
Mckenna 


P.S. Bien qu’il peut y avoir plusieurs écrits sur le sujet, ma réflexion ne se base pas sur des écrits scientifiques, mais plutôt sur mon expérience personnel que je vous partage.

 

Mckenna BissonComment